« Liberté »

Offre au mot Liberté, des saveurs inconnues

Chemins inhabités, ou grandes avenues

Invente ou bien recrée, de force soutenue

Tes grands rêves asséchés de tout leur contenu

 

Ta chère Liberté a besoin de voyage

De nourriture ailée, de parures volages

De ton corps habité par ses parfums sauvages

D’enivrer tes pensées de ses puissants outrages

 

Dans ce monde inconnu pose-toi sur ses flots

Ne la perds pas de vue, jette toi dans ses eaux

Offre ton être à nu, lave-le de ses maux

Si tu te sens déçu, c’est qu’elle est dans ton dos

 

La Liberté vois-tu, portera vers le haut

Tes idées farfelues, cachées dans leur noyau

Car elle est l’inconnu, de ton âme joyau

Son chemin est ténu mais son goût « Renouveau » 

 

Tu la chérissais tant, surtout dans ta prison

Son goût impermanent, ses saveurs, ses saisons

Bousculaient gentiment le chœur de tes moissons,

Et puis l’enfermement au nom de la raison

 

Apprend à revenir, à entrer dans sa ronde

En nommant tes désirs tu souffles sur ses ondes

Qu’elle aime à t’étourdir, n’en fais pas tout un monde

Offre-toi l’avenir, ne perds pas ses secondes

 

Tu cries, tu es envieux, mais tu as de la chance

Car là-haut sous les cieux, elle a goût de constance

Son sourire impérieux en meneuse de danse

Attire les curieux, ses fruits sont « Abondance »

 

Toi tu meurs lentement, de t’en être privé

Tu vis le mors aux dents, tes élans sacrifiés

Par cet acharnement à te dire où aller

Et puis passe le temps et s’en va « Liberté »…

 

Mais elle est ton abri, tes allées verdoyantes

Complice de l’envie, Lumière chatoyante

Toi qui aime la vie, rends la plus transparente

Coule-toi dans son lit et qu’elle te sustente

 

Quand le mot Liberté, rimera avec Joie

Ce mot si galvaudé se consolidera

Son couloir oublié, où se perdent nos pas

Depuis l’Éternité, nous la ramènera

 

 ©(Antia)

Publicités

23 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. CC.
    Mar 21, 2009 @ 10:48:19

    liberté, c’est un de mes mots préféré…bisous tendresse

    Réponse

  2. Rémy
    Mar 21, 2009 @ 10:51:42

    La liberté : concept si ténu, si léger…….Nous, à midi de notre vie, nous remarquons que celle-ci tend à se rétrécir……Les contraintes sociales, la famille la réduisent de plus en plus……Car c’est aussi la capacité de choisir, d’être aussi autonome dans nos faits et nos gestes….Oui, l’éternité nous la rendra dans son ensemble !bon we, bises.

    Réponse

  3. Ailleurs
    Mar 21, 2009 @ 11:41:20

    Bonjour Anita..quelle magie des mots, un plaisir de te lire, et cette liberté chérie, que l’on muselle souvent, l’homme se crée des prisons parfois sans goelier, il lui faut grandir, et être en harmonie avec son être profond.. au nom de la liberté tant de combâts menés, alors qu’il suffirait, de se laisser aller…mon commentaire est bien piètre, comment veux tu que je commente un tel écrit.. une bien belle force et puissance dans tes mots..oui ce mot tout comme celui de "Amour", tant galvaudé… mais il ne tient qu’à nous, de les respecter et de grandir tous…bonne journée Anita, sous le soleil j’espère..amicalement..bisous

    Réponse

  4. Francine
    Mar 21, 2009 @ 11:50:23

    Douce liberté, j’y reviens et j’entre dans sa ronde…Je cesse de m’acharner à me dire où aller, je ne souhaites pas mourir lentement et en être privé….Merci Anita pour tous ces mots, un poème que je repasserai relire, tant il porte une profonde réflexion…Merci pour tes passages et tes mots toujours si appréciés! Bon week-end! xoxo

    Réponse

  5. Lucie
    Mar 21, 2009 @ 14:44:17

    LibertéSur mes cahiers d’écolierSur mon pupitre et les arbresSur le sable de neigeJ’écris ton nomSur les pages luesSur toutes les pages blanchesPierre sang papier ou cendreJ’écris ton nomSur les images doréesSur les armes des guerriersSur la couronne des roisJ’écris ton nomSur la jungle et le désertSur les nids sur les genêtsSur l’écho de mon enfanceJ’écris ton nomSur tous mes chiffons d’azurSur l’étang soleil moisiSur le lac lune vivanteJ’écris ton nomSur les champs sur l’horizonSur les ailes des oiseauxEt sur le moulin des ombresJ’écris ton nomSur chaque bouffées d’auroreSur la mer sur les bateauxSur la montagne démenteJ’écris ton nomSur la mousse des nuagesSur les sueurs de l’orageSur la pluie épaisse et fadeJ’écris ton nomSur les formes scintillantesSur les cloches des couleursSur la vérité physiqueJ’écris ton nomSur les sentiers éveillésSur les routes déployéesSur les places qui débordentJ’écris ton nomSur la lampe qui s’allumeSur la lampe qui s’éteintSur mes raisons réuniesJ’écris ton nomSur le fruit coupé en deuxDu miroir et de ma chambreSur mon lit coquille videJ’écris ton nomSur mon chien gourmand et tendreSur ses oreilles dresséesSur sa patte maladroiteJ’écris ton nomSur le tremplin de ma porteSur les objets familiersSur le flot du feu béniJ’écris ton nomSur toute chair accordéeSur le front de mes amisSur chaque main qui se tendJ’écris ton nomSur la vitre des surprisesSur les lèvres attendriesBien au-dessus du silenceJ’écris ton nom Sur mes refuges détruitsSur mes phares écroulésSur les murs de mon ennuiJ’écris ton nomSur l’absence sans désirSur la solitude nueSur les marches de la mortJ’écris ton nomSur la santé revenueSur le risque disparuSur l’espoir sans souvenirJ’écris ton nomEt par le pouvoir d’un motJe recommence ma vieJe suis né pour te connaîtrePour te nommerPaul Eluard

    Réponse

  6. gerard
    Mar 21, 2009 @ 16:21:52

    bisous en passant toujours en pleine forme

    Réponse

  7. loulou
    Mar 21, 2009 @ 18:43:59

    Ah! la liberté. Je n’avais que ce mot en bouche à mon adolescence. Le secret?Commencer par se libérer de soi-même afin de pouvoir en goûter toutes les saveurs. C’est tellement bien écrit, Anita, qu’on a juste envie de se laisser aller à quelques folies douces et bien méritées.Bonne semaineAmitiésloulou

    Réponse

  8. ☼BERNIE
    Mar 21, 2009 @ 19:26:19

    Alors que nous le sommes, au plus profond de nous mêmes, liberté,Alors que nous sommes conçus, par elle même, liberté,Que nous manque t’il, pour la découvrir, pouvoir la sentir ?Redéfinir la joie, peut être, exorciser ses craintes, libérer la tendresse,Et que dire de la tolérance, vivre avec l’autre, est-ce une contrainte ?Quoi qu’il soit, et toi qui est tu ?Vibrant hommage, comme nous le sommes vibrants,Ce n’est pas un mirage, la liberté, fait de nous des vivants !Bisous Anita !A+

    Réponse

  9. aigle
    Mar 22, 2009 @ 10:59:46

    Liberté mot magique Pour certain tragique Sentiment de bien être Qui nous permet de renaîtreMais aussi difficile d’assumer Et encore plus à garder N ‘est ce pas notre esprit Dans ce carcan ou il a surgitPour nous permettre de nous évaderCar elle est le fait de notre volonté

    Réponse

  10. Noura
    Mar 22, 2009 @ 13:28:48

    Les paroles de Paul Eluard ont bercé mon adolescence, me poursuivent encore. Que j’aime ces mots emprisonnés qui donnent à cette Liberté nourricière tout son sens. Les mots s’évadent enfin, sans fin, et volent volent vers les âmes en quête… Encore merci, encore.

    Réponse

  11. Bernie
    Mar 22, 2009 @ 15:14:04

    Partir et revenirQue serait la vie sans ce va-et-vient ?Libre dans sa tête, libre dans ses gestesNous ne savons pas la chance que nous avons…Mais sommes-nous encore libre ?Aurore de l’atelier d’écriture de l’hôpital chez-elle

    Réponse

  12. Bernie
    Mar 22, 2009 @ 15:25:10

    De mon aile ondulanteje caresse et salue la terreJe voyage aux heures couchantesJe glisse entre les éclairesJe poursuis la ligne du firmamentMon seul but est cet horizonJe plonge dans l’évanescentcomme dans un doux poisonJe vis dans le beau silenceloin du tumulteJe nourris vos rêves et espérancesDe ma liberté j’exulteAux jours de givre et de glaceJe reprends mon bel essorJe vous abandonne avec audaceJe vous reviendrai peu avant messidor…Lucie de l’atelier d’écriture de l’hôpital chez-elle.Bravo Aurore d’avoir été plus prompte que moi

    Réponse

  13. Bernie
    Mar 22, 2009 @ 15:27:05

    Qu’est-ce que la liberté ?Je pense vraiment que pour rêver de liberté il faut être libre…. dans sa tête.Qu’importe alors les chaînes et les barreaux : on est déjà libre.Celui qui n’est pas libre dans sa tête ne pourra jamais rêver de liberté : il ne sait pas ce que c’estBernieBravo les filles, quand vous voulez vous pouvez…

    Réponse

  14. Bernie
    Mar 22, 2009 @ 15:30:10

    J’ai toujours rêvé de partir. Partir où, au fond, on s’en fout, juste partir. Pour moi, c’est ça, la liberté : avoir toujours la possibilité de partir. Savoir que c’est possible. La liberté, ce n’est pas partir, ce n’est pas le faire vraiment. La liberté, c’est savoir que, si on veut, on peut s’en aller. Ma liberté se trouve dans mes rêves. Je rêve que je pars. Je rêve que je suis ailleurs. Plus le temps passe, plus la possibilité de réaliser ces rêves se présente, et plus je me rends compte que (…) Pourquoi la liberté est-elle toujours entre-parenthèses ?Peut-être et ses questions sans réponses

    Réponse

  15. Bernie
    Mar 22, 2009 @ 15:40:30

    Liberté entachée – Liberté bafouée – Liberté emprisonnée – Liberté maquilléeComment peut-on vivre dans un monde privé de la plus précieuse des valeurs ? Je me pose souvent cette question.…Mon cœur saigne quand je pense : aux otages de par le monde, aux esclaves de tous pays, même dans les pays dit « civilisés », aux enfants privés de leurs jeunesses, aux femmes réduites plus bas que terre, aux animaux enfermés dans des cages.Les Hommes sont fous !Cela s’arrêta t-il un jour ? Trouverons-nous le moyen de vivre en Paix ? Nous, en tout cas, ne le verrons pas ! Mais j’ose imaginer que les enfants de nos petits enfants le verront peut être…Verrons-nous, un jour, un monde de beauté et de joie…Marie Odile qui voit des choses pas bien belles…et qui ne veut pas rester à la traîne des copines de l’atelier d’écriture

    Réponse

  16. DIANE
    Mar 22, 2009 @ 18:42:01

    Texte poignant moi qui Liberté chérit ! En temps qu’électron libre j’aime à la décliner sous tous les tons , à la défendre , à la protèger , à la hisser bien haut dans le ciel de nos vies , merci de cet hommage si plein de cris vrais et riches ! c’est tjs un plaisir que de se prendre à la magie de te lire , à to vite , gros bisous Anita !

    Réponse

  17. Sasha
    Mar 22, 2009 @ 20:54:52

    Liberté : thème aussi vaste qu’il y a d’individus sur terre…Parfois je me demande si la liberté est autre chose qu’une métaphore poétique…ou philosophique…. Dans le cas du personnage que tu décris, il a été prisonnier et ensuite la liberté physique retrouvée, il ne se sent pas mieux… Preuve s’il en est qu’acquérir "sa" liberté personnelle n’est pas chose facile…C’est beau Anita…. Normal, ça te ressemble (sourire)Tendresse…

    Réponse

  18. athee
    Mar 23, 2009 @ 01:17:39

    La libertté,quel concept difficile à analyser,à décrire……Elle prends temps de forme,paradoxalement c’est surtout quand on en est privé qu’elle prend toute son importance.Elle "rime" souvent avec solitude..Seuls nous sommes plus libres,libres de penser,de vivre à notre façon. Etre libre est un but pour beaucoup .Ne sommes nous pas libres en fait,libre de refuser le carcan social,de vivre diffèremment.La privation de cette liberté ne peut êtree que physique ,matèrielle:La maladie handicapante nous prive d’une partie de cette liberté chèrie..La loi aussi.Mais rien jamais ne nous otera la liberté de penser…..Il faut en tous cas,l’espèrer….Merci pour ces magnifiques poêmes qui sont autant de cris du coeurAmicalement à toi Anita ,Antia……F.

    Réponse

  19. Marie
    Mar 23, 2009 @ 01:30:39

    La liberté existe t’elle vraiment ou n’est-ce qu’un joli rêve dans notre tête? Pour être vraiment libre, il ne faudrait aucune contrainte d’aucune sorte, hors il y en a toujours. La vie est faite de pleins de petites Liberté et nous, nous avons au moins celle de ne pas être enfermé et de pouvoir nous exprimer.Marie

    Réponse

  20. Ephémère
    Mar 23, 2009 @ 22:06:35

    Bonjour, de passage chez Michel, je fus attiré par un poème et m’en viens visiter d’autres.FMR

    Réponse

  21. Michel
    Mar 23, 2009 @ 23:51:30

    Je ne sais si ce texte me ressemble, ou s’il ressemble à celle qui me l’a préférée, cette liberté. Peut-être aux deux, peut-être…

    Réponse

  22. mariessourire
    Avr 07, 2009 @ 20:11:32

    Quand le mot liberté rimera avec joie …. avec la vie ….Quel bonheur de lire ton poème … je retrouve l’espoir, je ressens la joie de vivre, l’espérance ….comme c’est beau !!

    Réponse

  23. Michèle
    Avr 08, 2009 @ 05:32:03

    Waouhhhhhhhh…quel beau poème Anita…………..quelle ouverture !je viens de le lire et relire avec beaucoup de plaisir et de bonheur .Je veux croire qu’un jour ce mot Liberté rimera avec Joie….Tendresse Mishâ

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :