Le chat


Le chat

Regarde-moi je suis un chat, un tigre, un lion ou un pacha

Retrouve-moi je suis perdu, je me sens à feu et à nu

Je suis un chat pas un pinson je voudrais sortir de prison

Je suis un chat, un lion, un roi, j’aime me lover contre toi


Je suis un chat bien élevé et j’ai besoin de partager

Le temps d’ici, celui d’avant, celui qu’on prenait dans le temps

J’aime les champs, j’aime les toits et les gouttières dans tes bras

Je suis un chat, un lion, un roi, j’aime me lover contre toi


Je te ronronne mon histoire en frôlant ta vie, tes couloirs

Tout près de toi je me sens bien, tu me nourris de tes câlins

Tu me regardes et je t’envie, tu parles et moi je te souris

Je suis un chat, un lion, un roi, j’aime me lover contre toi


Emporte-moi dans tes bagages et montre-moi tes paysages

L’Amour est une communion, le fruit de nos dépossessions

J’ai des milliers de territoires, un seul quand tu m’offres un mouchoir

Je suis un chat, un lion, un roi, j’aime me lover contre toi


Quand tes pieds nus s’offrent à mon corps, il n’est pas de plus grand trésor

Tout le reste est sans importance, un instant suffit à la danse

On est plus fort quand on est deux à soupirer devant un feu

Je suis un chat, un lion, un roi, j’aime me lover contre toi


Je suis fidèle et sans caprices et près de toi plein de malice

Un ami qu’on a pour la vie quand tous les autres sont partis

Offrons-nous une belle histoire et même si ce n’est qu’un soir

Je suis un chat, un lion, un roi, je suis en Amour avec toi


© Anita Le Sant

Publicité

Extr’Aime

Extr’Aime


J’ai gommé les « toujours » de mon vocabulaire

Puis balayé la cour des « à corps » libertaires

J’ai malaxé l’Amour dans des récipients d‘air

Avant d’ouvrir ma cour à son être solaire


Quitte à décomposer le présent imparfait

J’ai offert au passé un futur en lacets

L’impératif aisé d’où naissaient les secrets

Je l’ai déboulonné de ses plus beaux effets


Je nourris l’addiction aux parfums « Liberté »

L’acte de contrition, qu’il s’étouffe aux péchés

Voyez l’absolution, je lui ai ri au nez

Je fais mes ablutions auprès de mon aimé


Si je suis hirondelle, il me faut des printemps

Que la Jeanne pucelle œuvre à travers le temps

Je lui offre mes ailes et mes palais gourmands

Et que la toute Belle enivre les manants


Je me suis délayée aux possibles infinis

Sans jamais regretter un seul de mes défis

J’ai ôté le collier qui retenait ma vie

Les chaînes d’un passé ont fondu dans l’oubli


Je suis explorateur aux multiples facettes

Le côté gladiateur des famines et disettes

Mon écrin Intérieur a changé sa recette

Car je suis un Seigneur, pas une marionnette


Je trace d’autres voies, hors les sentes abattues

Aux lagons je me noie enivrée d’absolu

Dans les terres et les bois des amis inconnus

Se relèvent de joie en livrant leurs ors nus


Voilà ce qu’est Ma Vie, un tourbillon divin

Et je n’ai pas fini d’empaler mes matins

Aux croches d’harmonie de mon aimé mutin

Rien ne vaut les défis, placébos aux chagrins


© Anita Le Sant